• Le 25 février 2016

  Faut-il rendre les établissements scolaires autonomes? Le débat est vif et les positions passionnées : décentraliser serait-il le remède idéal ou, au contraire, la porte ouverte au chacun pour soi et à la compétition généralisée. Dans ce contexte, enseignants, autorités scolaires, parents d'élèves ou politiques militent tour à tour pour, à la fois, davantage de libertés et de règles, de confiance et de contrôle, de participation et de directives, de délégation et d'autorité...
Cet ouvrage traite de la question de l'autonomie des établissements en confrontant les histoires, systèmes d'organisation et réformes de quatre pays francophones : la France, la Suisse romande, la Belgique et le Québec. Il passe au crible, sans a priori, les effets des décisions et débusque des paradoxes rarement mis en évidence. C'est ainsi qu'il montre que la montée de l'autonomisation est le corollaire de la standardisation des objectifs et du renforcement des contrôles.
Le grand mérite de cet ouvrage est d'ouvrir des perspectives qui échappent aux oppositions stériles. Il démontre la nécessité de construire «un accord commun, sur la durée, associant la politique gouvernementale, la participation active des professionnels et l'engagement des citoyens».

Avec notamment des contributions d'Anne Barrère, Claude Lessard, Yves Dutercq, Christian Maroy et Philippe Perrenoud.