• Le 18 mars 2015

Enregistrement MP3


télécharger ce mp3  |  ajouter à votre site


Michel Fabre (CREN)
« Préparer les gens à entrer dans cet univers problématique - disait Paul Ricoeur me paraît la tâche de l'éducateur moderne ». En quoi consiste cette tâche et  quelles sont ses exigences ?
Les modernes étaient des terriens. Ils recherchaient tous un point fixe, une certitude absolue. Désormais l'expérience est celle d'un flux héraclitéen. Nous sommes devenus des marins. Nous savons d'où nous venons, nous ne savons pas quelle est notre destination. Les intégristes voudraient jeter l'ancre en pleine tempête et les relativistes se laisser aller au fil du courant. La seule issue est d'apprivoiser le devenir dans un processus de problématisation dont la démarche d'enquête fournit le modèle.
Il faut donc concevoir l'éducation comme problématisation. Ce qui implique de doter les jeunes de nouveaux types de repères : boussole et cartes avec lesquels ils pourront s'orienter eux-mêmes sur le fond d'un héritage, d'une expérience transmise. Une philosophie de l'éducation inspirée de la problématologie de John Dewey et de Michel Meyer, permet un autre regard sur l'évolution des normes éducatives, sur les schèmes qui les sous-tendent, sur le savoir et la culture scolaire, sur l'émancipation.

Michel Fabre est agrégé de philosophie, professeur émérite en sciences de l'éducation à l'Université de Nantes, chercheur au Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN) et rédacteur en chef de la revue en ligne Recherches en Éducation. Il a récemment publié Philosophie et pédagogie du problème, Paris, Vrin, 2009, Éduquer pour un monde problématique. La carte et la boussole, Paris, PUF, 2011. Éducation et Humanisme. Lecture de John Dewey, Paris, Vrin, sous presse.