• Le 22 septembre 2014


Cet ouvrage fait suite au colloque international "Les questions vives en éducation et formation : regards croisés France-Canada ", organisé par le CREN du 5 au 7 juin 2013.


Les mutations institutionnelles, liées aux politiques éducatives (nationales et internationales), impactent inévitablement le monde de l'éducation et le rapport au travail de ses acteurs. Qu'elles soient pleinement assumées par les individus ou en partie contraintes par les systèmes, les transformations qu'entraînent ces mutations viennent perturber, au moins pour un temps, les logiques antérieures et la manière d'appréhender la sphère professionnelle et ses contours. Cet ouvrage tente de mieux comprendre comment des professionnels (de l'enseignement, de la formation, de la santé, du travail social), confrontés à de fortes tensions liées à des logiques concurrentes, s'approprient ces transformations au plan individuel ou collectif et tentent de (re)donner un sens à leur action. Face aux mutations d'ordres institutionnel et organisationnel (nouvelles prescriptions, injonctions au travail d'équipe, évaluation croissante des systèmes et des individus, implantation de nouveaux programmes, etc.), les acteurs s'engagent diversement en fonction de références à la fois personnelles, ancrées dans un (des) collectif(s) d'appartenance et à la fois fortement reliées aux contextes d'action.
Sous la direction de : Thérèse PÉREZ-ROUX, Professeure en Sciences de l'éducation à l'Université P. Valéry de Montpellier 3.
André BALLEUX, Professeur en Sciences de l'éducation à l'Université de Sherbrooke, est membre fondateur du CRFP, Collectif de recherche sur la formation professionnelle.

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp#panel-3